Tags

, , , , , , , , ,

« Madame, Madame! Venez goûter, 1 euro, 1 euro! Venez, venez! » Ceci est une des phrases typiques que les vendeurs du Marché Barbès tonnent à haute voix pour attirer les clients. Et ceux-ci sont nombreux et multiethniques; surtout des maghrébins, des africains, des asiatiques et des indiens. Nous faisons un peu exception avec notre peau blanche dans cette foule bigarrée, mais nous adorons faire cette expérience intense et très bruyante, quoiqu’à petite dose à cause du bruit assourdissant.

Ce marché a lieu tous les mercredis et samedis matins sous la voie surélevée de la ligne 2 du métro sur le boulevard de la Chapelle, entre les rues Guy Patin et Maubeuge. On y entre par une allée laissée libre par les commercants pour immédiatement se retrouver dans un autre monde. C’est un peu claustrophobique car l’allée centrale est étroite, bondée de monde et le plafond créé par la voie surélévée rend le tout un peu sombre. À intervalle régulier, on peut sentir la vibration causée par le métro qui passe au-dessus et on entend le son répétitif des roues sur le métal.

La foule se presse devant les différents étals où l’on vend principalement des fruits et légumes, à très bon marché (c’est apparemment un des marchés le moins cher de Paris.) On y trouve aussi des vêtements, des bonbons, des jouets et des trucs variés pour la maison. Il faut parfois jouer du coude pour réussir à accéder aux produits. Les vendeurs rivalisent pour attirer l’attention des clients en s’époumonant en français, en arabe et dans un mélange des deux, ou en essayant de mettre un sac dans la main du client potentiel.  Avec des prix aussi bas, ils doivent vendre au volume pour faire un peu d’argent. Il est difficile d’acheter des petites quantités et nous revenons souvent avec trop de fruits et légumes. Parfois les produits sont très mûrs; il faut donc choisir avec attention.

Évidemment, comme dans tout endroit bondé, il faut faire attention aux pickpockets. Je ne mets jamais ma montre, n’apporte pas mon téléphone et ne prends que l’argent dont j’ai besoin dans ma sacoche. Je reste vigilante surtout quand je paie les vendeurs pour mes achats.

“Madame, Madame, taste it, 1 euro, 1 euro, come, come!” This is one of the typical phrases used by the shopkeepers to attract customers at Marché Barbès . And the clients are numerous and multiethnic; mostly North Africans, Africans, Asians and Indians; we are the exception with our white skin in this colourful crowd. We love its intensity and colour but we can never stay too long because it is very noisy.

This market is held every Wednesday and Saturday mornings under the metro flyover on Boulevard de la Chapelle, between Guy Patin and Maubeuge. You enter the market through a lane left by the shopkeepers and you immediately find yourselves in another world. It’s a bit claustrophobic because the central aisle is narrow, crowded and the roof made by the flyover makes it a bit dark. At regular intervals, you can feel the vibrations caused by the metro going over and hear the repetitive sound of the wheels on metal.

The crowd gathers in front of the various stalls which sell mainly fruit and vegetables very cheaply (this is apparently one of the cheapest markets in Paris) but also linen, sweets, toys and miscellaneous stuff for the house. You sometimes have to elbow your way to the products. Sellers compete to attract the attention of customers shouting the products they sell, their prices and trying to put a bag in the hands of the customer. They bellowed in French, Arabic and a mix of the two to attract more potential customers. With these prices, they must sell in volume if they want to make money. It is actually difficult to buy small amounts and we always come back with too much fruits & vegetables. Sometimes the products are very ripe so you must choose carefully.

Obviously, as in any crowded place, you have to be weary of pickpockets. I never put on my watch, don’t take my phone and take only the amount of money I need in my purse. I remain vigilant especially when I pay for my purchases.

Une visite en photos / A photo tour :La vue du marché quand on arrive par la rue Maubeuge. Vous pouvez voir le métro passer sur la voie surélevée. / The view of the market as you arrive from rue Maubeuge. You can see the metro going by on the flyover. À gauche, vous pouvez voir l’entrée du marché et à droite la vue que l’on a quand on y est entré. / On the left, you see the entrance to the market and on the right you can see what it looks like once you have entered.Deux vues des étals avec les vendeurs et les clients. / Two views of the stalls with the sellers and clients.En marchant à l’extérieur du marché, vous pouvez voir les camions et la marchandise. / Walking outside of the market, you can see the trucks and the merchandise.

[Auteur/Author: Suzanne]