Tags

, , , , , ,

Il est très difficile de mourir de faim à Paris (sauf peut-être le dimanche!) car il y a des cafés, des restaurants, ou des traiteurs à tous les 10 mètres. Du moins, c’est l’impression que j’ai quand je me balade dans les différents quartiers. Les cafés viennent en plusieurs formats: du petit bistrot familial avec seulement quelques tables aux restaurants chics avec plusieurs étoiles Michelin (ou autres guides). Mais il demeure assez facile de bien manger sans vider son portefeuille et nous trouvons qu’il faut vraiment le vouloir pour y mal manger! En fait, nous sommes maintenant tellement habitués à cette abondance de choix et de qualité que cela nous manque quand nous voyageons dans d’autres villes européennes où il est parfois plus ardu de trouver un bon restaurant à prix abordable.

Finalement, les Parisiens (et probablement les Français en général) aiment parler de la bouffe avec une passion toute particulière pour leurs produits du terroir qui sont typiques de chacune des régions. Toutefois, ce produit du terroir devient trop cher à produire et il y a de moins en moins de gens qui peuvent se l’offrir. Donc ils sont en perte de vitesse et sont graduellement remplacés par des produits de fabrication industrielle. C’est bien triste car c’est un peu l’âme des Français qui disparaît.

It is very difficult to starve in Paris (except maybe on Sundays!) because there are cafes, restaurants, or caterers at every 10 meters. At least, that’s the impression I get when I walk through the different neighbourhoods. The cafes come in several formats: from the small family bistro with only a few tables to chic restaurants with many Michelin stars (and other guides). But it remains fairly easy to eat well without going broke and we find that you must really try hard to eat poorly! In fact, we are now so accustomed to this abundance of choice and quality that we miss it when we travel to other European cities where it is sometimes more difficult to find a good restaurant with affordable prices.

Finally, Parisians love to talk about food with a particular passion for their local products which are typical of each region. However, these local products have become too expensive to produce and there are fewer people who can afford them. So they are losing ground and are gradually being replaced by industrially manufactured products. It is quite sad as it is a bit the French soul that is disappearing.

_IMG_0400_IMG_5054_rue des trois bornesLa plupart de ces restaurants possède une terrasse ouverte à l’année; certaines sont chauffées d’autres pas. Il a toujours été agréable de s’y assoir pour observer la vie quotidienne sauf que maintenant elles sont devenues le domaine presque exclusif des fumeurs…c’est bien dommage! / Many of these restaurants have a terrace open year round, some are heated but not all of them. It was always pleasant to sit outside to observe the world go by but now they have become the almost exclusive domain of smokers…a real shame! (Photo – Pierre, Suzanne)_IMG_3094_rue d'Argout_IMG_5052_avenue de la republique_IMG_5064_rue st-maurJ’imagine que les propriétaires de café doivent parfois se creuser la tête pour trouver un nom original qui n’existe pas déjà. Certains ont des noms très banals mais d’autres ont évidemment fait un petit effort. En passant, je ne pense pas que le nom du café de la première photo aurait beaucoup de succès au Québec ou on pourrait penser que c’est un café un peu osé! / I would think that cafe owners have to work hard to come up with original names that haven’t been used yet. Sometimes, the names are quite ordinary but there are times when the owner obviously made an effort. On the first image, the name means “the brats” though in Quebec it has a totally different meaning, the second is a slang word for “lips”, and the last one is the title of a novel by Jean Cocteau published in 1929 which was translated by “Holy Terrors”. (Photo – Suzanne)_cafe_ParisLa plupart des cafés présente leurs menus sur des ardoises. Parfois, le seau pour garder le vin froid est très original. / Most restaurants will present their menus on a slate boards. Some have original buckets to keep the wine cold. (Photo – Suzanne)_cafe_Paris_1Les cafés viennent en format varié – du café du coin qui ne paie pas de mine au café mode et chic mais les deux peuvent offrir de la très bonne bouffe. / Cafe comes in various format – from the neighbourhood cafe that doesn’t look like much to the trendy and chic though both can offer very good food. (Photo – Suzanne, Pierre)_IMG_1417_rue TruffaultUne tradition: un petit café avec une cigarette le tout en moins d’une minute. Souvent, on ne s’éternise pas longtemps dans les cafés quoique parfois on peut y rester longtemps à placoter avec les amis. / A tradition: a small coffee with a cigarette in less than one minute. Often, people don’t stay very long at the cafe though sometimes they can stay for the afternoon chatting with friends. (Photo – Suzanne)_IMG_3188_rue du faubourg montmartreEt finalement, de petits comptoirs où l’on peut acheter un petit snack pour les creux de l’après-midi (ou même ceux du matin!). / And finally, a snackbar where you can buy something to tide you over until dinner (or lunch!) (Photo – Suzanne)

[Auteur/Author: Suzanne]