Tags

, , , , ,

Vous allez me dire que je ne suis pas très romantique, mais tous ces cadenas qui recouvrent toutes les surfaces disponibles sur presque tous les ponts de Paris commencent à m’agacer. J’imagine qu’au début c’était sympatique mais maintenant c’est devenu une folie et le poids des cadenas est tel que des morceaux du Pont des Arts sont en train de s’effrondrer.

Cette tradition, qui je crois s’est répandue un peu partout en Europe, veut que si on l’inscrit son nom et celui de son amoureux sur un cadenas, qu’on l’accroche à un pont et que l’on jette la clé dans l’eau, cet amour durera éternellement…Je ne suis pas certaine que cela fonctionne si on regarde les statistiques sur le divorce!

You’ll tell me that I’m not very romantic, but all of these locks that cover every available surface on almost all the bridges of Paris is now truly annoying me. I guess in the beginning it was nice but now it has become a folly and the weight of the locks has sections of the Pont des Arts falling apart.

This tradition, which I believe has now spread all over Europe, is that if you put your name and that of your lover on a padlock, then hang on a bridge to finally throw the key in the river, your love will last forever…I’m not sure it works if you look at the divorce statistics!

01_IMG_0647En 2010 sur le Pont des Arts, on pouvait encore voir le grillage qui recouvre le pont des deux côtés. / In 2010 on the Pont des Arts, you could still see the mesh that covers the bridge on both sides.02_IMG_1471_Pont des ArtsEn juin 2012, le nombre de cadenas avait augmenté mais on pouvait encore voir la Seine entre les cadenas. / In June 2012, the number of locks had increased but you could still see the Seine between the locks.04_20131011_150219_pont des arts03_20131011_150343_Pont des ArtsEn octobre 2013, le pont est maintenant totalement recouvert de cadenas et des morceaux du grillage se sont écartés sous le poids des cadenas. / In October 2013, the bridge is now completely covered with padlocks and pieces of mesh are falling apart under the weight of the locks.05_Pont des artsComme il ne reste plus beaucoup de place sur le grillage du pont, les gens ont commencé à les accrocher au poteau des luminaires. A droite, je pense que la femme cherchait le cadenas qu’elle avait installé durant une autre visite… peut-être pour le couper! Mais je ne suis pas certaine qu’elle l’ait retrouvé! / As there are very few spots left on the fence of the bridge, people have begun to hang them on the pole fixtures. On the right, I think the woman was trying to find the padlock she had installed on another visit…maybe to cut it! But I’m not certain she found it!07_IMG_3075_Pont de l'archeveche06_20131010_152843_Pont de l'archevecheLe deuxième pont à subir l’invasion des cadenas est le Pont de l’Archevêché à l’arrière de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Et quand les gens n’ont pas de cadenas, ils laissent leurs traces sur les parapets sur le bord de la Seine. / The second bridge to undergo the lock invasion is the Pont de l’Archevéché behind the Cathedral of Notre-Dame-de-Paris. And when people don’t have locks, they leave their marks on the parapets of the banks of the Seine.08_20131011_151549_Pont neuf09_20131012_143719_pont simone de beauvoirLe fléau s’étend tranquillement à tous les autres ponts de Paris. En haut, la clôture qui entoure la statue d’Henri IV vis-à-vis du Pont Neuf et en bas un tout début sur le pont piétonnier Simone-de-Beauvoir, en dehors des circuits touristiques. / The plague is now spreading quietly to all the other bridges in Paris. At the top, the fence surrounding the statue of Henri IV vis-à-vis the Pont Neuf and below are early unset on the pedestrian bridge Simone de Beauvoir, way outside the tourist areas.

[Auteur/Author: Suzanne]