Tags

, , , , , ,

Vous aurez sûrement entendu parler du pan de grillage de plus de 2m au Pont des Arts qui est tombé sous le poids des cadenas dimanche dernier; la nouvelle semble avoir fait le tour de monde. Les reportages mentionnaient (comme je l’ai constaté) que tous les ponts de Paris étaient affectés par ce phénomène et que des cadenas avaient même été aperçus au sommet de la Tour Eiffel. Je me demande vraiment pourquoi les touristes pensent qu’il est acceptable de défigurer ainsi les monuments historiques d’une ville.

Deux américaines vivant à Paris ont lancé une pétition pour encourager la ville à trouver rapidement une solution à long terme pour endiguer ce fléau (et peut-être le contrôler partout où il est présent; on peut toujours rêver!) Si vous êtes intéressés à signer la pétition, vous la trouverez ici.

Vous savez que c’est un fléau qui m’horripile et j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises: La folie des cadenas, Intermède parisien et Obsession. J’ai aussi commencé à documenter ce phénomène dans les villes que nous visitons et vous pouvez voir les photos ici. Aujourd’hui, je suis allé voir les dommages et, sans surprise, j’ai constaté que ce n’est pas demain que les touristes mettront fin à leur “passion”.

You will surely have heard of the over 2m section of the Pont des Arts which fell under the weight of the love locks last Sunday; the news seem to have gone around the world. Reports mentioned (as I have found) that all the bridges of Paris were affected by this phenomenon and love locks had even been seen at the top of the Eiffel Tower. I really wonder why tourists think it is acceptable to disfigure the historic monuments of a city.

Two American living in Paris have launched a petition to encourage the city to quickly find a long term solution to curb this plague (and perhaps control it wherever it is present, one can always dream!) If you are interested in signing the petition, you will find it here.

You know it is a phenomenon that horrifies me and I have already written a few times about it: The lock craze, Parisian Interlude and Obsession. I also started to document this phenomenon in the cities we visit and you can see the photos here. Today, I went to see the damage and, not surprisingly, I found that tourists aren’t about to stop their “passion”.

_IMG_7924_Pont des ArtsLa section tombée (sans faire de blessés) fut remplacée par un panneau de bois et les amoureux ont vite trouvé le moyen de continuer à défigurer le pont en y écrivant leurs messages… / The fallen section (without causing injuries) was replaced by a wooden panel and lovers quickly found a way to continue to disfigure the bridge by writing their messages…_IMG_7940_Pont des ArtsTant que la ville laissera les vendeurs de cadenas faire un petit profit sur les ponts de Paris, il n’y aura aucune accalmie dans ce phénomène. / Until the city takes measures to stop padlock sellers making a small profit on the bridges of Paris, there will be no lull in this phenomenon._IMG_7929_Pont des ArtsUne nouvelle section de grillage fut récemment installé pour remplacer une section qui menacait de tomber. Vous pouvez voir que le nombre de cadenas est déjà en hausse et je peux garantir que lors de mon prochain passage elle sera probablement aussi recouvert que la section de gauche. / A new section of fence was recently installed to replace a section that threatened to fall. You can see the number of lock is already up and I can guarantee that on my next visit it will probably be as covered the section on the left._IMG_7932_Pont des ArtsLe pont est tellement rempli de cadenas que l’espace commence à manquer donc les amoureux ont recours à tous les moyens pour pouvoir installer leurs cadenas sur le pont… / The bridge is so full of love locks that space is running out so lovers use any means they can think of to install their padlocks on the bridge…

[Autheur/Author: Suzanne]