Tags

, , , , , ,

Question du jour: d’après l’OCDE, lequel parmi ces pays a le plus faible taux de syndicalisation? Le Canada, les Etats-Unis, la France ou l’Australie? Ne trichez pas! N’allez pas voir sur Internet! Vous aurez évidemment deviné, c’est…. la France! Pardon? La bonne vieille France? Pays des manifestations syndicales quotidiennes et des grèves à qui mieux-mieux? Tenez-vous bien: en 2010, le taux de syndicalisation en France atteignait un maigre 7,8%, alors qu’il était de 11,4% chez l’oncle Sam, 18,1% en Australie, et un ahurissant 27,4% au Canada! Surprise, surprise!

Ce qui m’amène à vous parler de ce sujet sérieux aujourd’hui, c’est qu’après deux ans de vie à Paris, nous sommes finalement(!) confrontés à notre premier vrai conflit de travail. Nous en serons demain à notre 7e jour de grève à la SNCF. Bien sûr, il y a bien eu quelques grèves ici et là, ou des “mouvements sociaux” comme on les appelle ici. Mais pour la plupart, cela ne durait qu’une journée et demeurait généralement sans conséquence. Mais là, c’est sérieux! Nous assistons à un bras de fer entre la CGT et SUD-Rail, syndicats communistes, et le gouvernement socialiste sur un projet de réforme du système ferroviaire… déjà approuvé par le syndicat CFDT. Euh! Vous me suivez? Vous comprendrez mieux si je vous dis qu’en France, l’appartenance à un syndicat est le libre choix du travailleur. Donc, à la SNCF par exemple, il y a plusieurs syndicats qui représentent les cheminots. Et si un syndicat appelle ses membres à la grève, les membres des autres syndicats ne sont pas obligés de suivre. De la même façon, un membre d’un syndicat “en grève” peut bien décider de travailler s’il le désire. Conséquence: la grève à la SNCF est partielle, avec un certain nombre de trains qui circulent. Selon l’axe du service, il y aura un train sur deux, un train sur trois, quatre trains sur dix, vingt-deux trains sur quatre-vingt-sept…. Les informations télévisées commencent à ressembler aux résultats de la loterie!

Morale de cette histoire: ce n’est pas le taux de syndicalisation qui compte, c’est où se trouvent les syndiqués! Mettez-les tous dans les services publics, et leur impact sur la population sera décuplé. En souhaitant que le conflit soit résolu prochainement. Non seulement pour les voyageurs, mais surtout pour les cheminots qui risquent d’être mis au chômage prochainement lorsque la population aura découvert les avantages du covoiturage et saura se passer de la SNCF!

Today’s trivia: according to the OECD, which of the following countries has the lowest trade union rate? Canada, the US, France or Australia? No cheating? Don’t google the answer? You would have guessed, it is….France! ‘scuse me? Good old France? The country of daily demonstrations and strikes “à gogo”? Hold on: in 2010, the trade union rate in France was a meagre 7.8%, while it was 11.4% in the USA, 18.1% in Australia and an astounding 27.4% in Canada! Surprise!

The reason I bring this serious topic today is because, after more than two years of living in Paris, we are finally(!) facing our first real labour conflict. Tomorrow will be Day 7 of an SNCF (train) strike. For sure, there has been a few strikes here and there, or “social movements” as they are called here. But for the main part, they lasted only a day and were of limited consequences. But this time, it’s for real! We are witnessing a real fight between two communist unions, CGT and SUD-Rail, and the socialist government over a rail reform project….already approved by the CFDT union. Ugh! You’re following me? You will understand better if I tell you that in France, a worker can become a member of the union of his/her liking. At the SNCF for example, there are several unions that represent the workers. And if a union calls its members to go on strike, the members of another union don’t have to follow suit. The same way, a member of a striking union can decide to continue working. As a consequence, the strike at the SNCF is partial, with only a certain number of trains being cancelled. Depending on the trunk, there will be one out of two trains running, one out of three, four out of ten, twenty-two out of eighty-seven….The news on TV start to look like the lottery results!

Lesson learned: it is not the unionized rate that counts, it’s where the unionized workers are! Put them all in public services, and their impact on the population will be tenfold. I wish the conflict ends soon. Not only for the travellers, but also for the SNCF workers who may end up unemployed when the population gets the knack on car sharing and learns how to travel without the SNCF!

. . . . . . . . . . . . .

Finalement, pour la partie visuelle de cet article, quelques photos “grunge” prises aujourd’hui lors d’une balade dans le 2e arrondissement.

Finally, for the visual part of this post, a few “grunge” photos taken today in the 2nd arrondissement.

_IMG_2440 _IMG_2444 _IMG_2446 _IMG_2447 _IMG_2448 _IMG_2449 _IMG_2453 _IMG_2457 _IMG_2459

[Auteur / Author: Pierre]