Tags

, , , , , ,

Nous sommes à nouveau de retour dans les archives car j’ai déjà épuisé ma collection de photos récentes. Cette fois-ci, nous vous amenons dans un endroit très peu visité mais qui est tout de même fascinant: Le Territoire d’Eeyou Istchee Baie James. Vous allez me dire mais où diable se situe ce territoire et je vous répondrai 1,327 km au nord de Montréal sur les bords de la Baie James (un golfe de la Baie d’Hudson). Cette municipalité, la plus étendue au monde avec 335,819 km², compte une population de 1,589 âmes. Vous comprendrez que l’on ne se marche pas sur les pieds dans cette région et que les grands espaces dominent. Une de ces ressources principales sont ses nombreuses rivières au débit très puissant où de nombreux barrages hydro-électriques ont été construits.

En juillet 2006, nous avons décidé de la visiter mais à partir de Toronto donc un périple de 1,540 km. Nous avons fait le trajet en 2 jours avec un escale dans ma ville natale d’Amos. D’Amos, il  faut compter 800 km pour rejoindre Radisson par une route pavée, mais très isolée. Il faut s’assurer d’avoir assez d’essence pour se rendre au premier poste qui se trouve à 381 km après la dernière ville (Matagami).

We are back into the archives because I have already exhausted my collection of recent photos. This time, we bring you to a place that isn’t often visited but is still fascinating: The Territory of Eeyou Istchee James Bay. You will ask me, but where in the devil is this territory, and I will answer 1,327 km north of Montreal on the shores of James Bay (a Gulf of Hudson Bay). This municipality, the largest in the world with 335,819 km², has a population of 1,589 souls. You will understand that one isn’t crowded by people in this region and that large spaces dominate. One of its main resources are its many very powerful rivers where many hydroelectric dams have been built.

In July 2006, we decided to visit it but from Toronto so a 1,540 km journey. We made the trip iover 2 days with a stopover in my hometown of Amos. From Amos, it is a 800 km drive to reach Radisson by a paved road, but very isolated. You have to make sure you have enough fuel to get to the first pump which is at 381 km past the last town (Matagami).

Route / Road: Un aperçu de la route vers Radisson / A few portions of the roads to RadissonKM 381: Le point de services:  quelques roulottes avec un poste d’essence, une cafétéria et de l’hébergement. / The Service Area : a few trailers with a pump, a cafeteria and a few hotel roomsLe pont qui enjambe la rivière Rupert (Les photos de la rivière Rupert seront publiés dans le prochain billet) / The bridge over the Rupert River (The pictures of the Rupert river will be published in the next post)Chisasibi: Le tipi traditionnel des peuples indigènes de la région; il ne manque que la toile. / The traditional tepee of the indigenous peoples of the region; it only misses the canvas. Végétation typique / Typical vegetationRadisson: Cette ville fut développée pour accueillir les travailleurs venus construire les grandes centrales hydro-électriques dans les années 70. Aujourd’hui, la ville abrite les travailleurs qui font l’entretien des centrales ainsi que certaines personnes qui ont choisi d’y vivre à l’année. / This city was developed to accommodate the workers who came to build the large power stations in the 1970s. Today the city is home to the workers who maintain the power stations as well as some people who have chosen to live there year-round.

Photos: Juillet/July 2006

[Auteur/Author: Suzanne & Pierre]

Advertisements