Tags

, , , , ,

Où que nous allons, nous aimons déambulé dans les bazars et les marchés, sans trop savoir où aller, tournant à gauche ici et à droite là, à la recherche des couleurs locales. L’Inde en général n’a pas manqué de satisfaire notre curiosité, et Jaipur en particulier! Toute la vieille ville, construite en damier au 18e siècle, n’est qu’une succession de bazars avec chacun sa spécialité. Dans les échoppes, le commerce se fait assis part terre sur de vastes matelas; acheteurs et vendeur se retrouvent ainsi au même niveau. Mais pas toujours besoin de louer un local pour faire commerce: une charette ou une bâche étendue suffit pour vendre ses légumes, une chaise ou un tapis en pleine rue fera l’affaire du barbier. Nous avons rencontré beaucoup de visages souriants, curieux de nous voir déambuler, ou des vendeurs faisant la sieste. Mais pour explorer les bazars, il faut faire face au trafic intense et chaotique des rues de la vieille ville. Bienvenue au bazar!

Wherever we go, we like strolling through bazaars and markets, without really knowing where to go, turning left here and right there, looking for local colours. India in general didn’t fail to satisfy our curiosity, and Jaipur in particular! The entire old town, built in a checkerboard pattern in the 18th century, is just a succession of bazaars, each with its own specialty. In the stalls, the trade is done seated on the ground on vast mattresses; buyers and sellers find themselves at the same level. But they don’t always need to rent a shop to do business: a cart or an extended tarpaulin is enough to sell your vegetables, a chair or a carpet in the street will do the barber’s job. We met a lot of smiling faces, curious to see us wandering around, or vendors napping. But to explore the bazaars, you have to face the intense and chaotic traffic of the streets of the old town. Welcome to the bazaar!

Jaipur

[Auteur/Author: Pierre & Suzanne]