Tags

, , ,

La dernière partie de notre périple fut un séjour de cinq jours sur l’île de Santorini. Nous aurions pu tout annuler et revenir tout de suite vers Montréal mais nous voulions quitter la Grèce sur une belle note. Toutefois, nous n’avions pas prévu que le gouvernement grec fermerait tous les restaurants et commerces à notre arrivée à Santorini ce qui a mis un bémol sur notre séjour.

Sur l’île, nous avions loué un appartement dans une coquette maison traditionnelle centenaire. Notre séjour a débuté avec une opération d’annulation des hébergements à Naxos, Paros et Athènes ainsi que les billets des traversiers. Nous avons aussi réservé un billet d’avion pour retourner à Athènes. Tout cela fait, nous pouvions commencé à explorer Santorini avec l’esprit plus tranquille.

Le village de Karterados est très sympathique et plus authentique que Fira ou Oia. Il y a bien quelques hébergements touristiques mais pas de boutiques et une population locale qu’y vit à l’année. Le village se situe dans la vallée, à l’écart des vues sur la caldera; ici, tout le bonheur consiste à flâner dans les petites rues étroites et blanches.

Cette première journée s’est bien déroulé malgré un niveau de stress un peu plus élevé que la normale car nous ne savions pas comment évoluerait la situation. Tout se passait si vite.

The last part of our trip was a five-day stay on the island of Santorini. We could have canceled everything and returned straight away to Montreal, but we wanted to leave Greece on a high note. However, we didn’t anticipate that the Greek government would close all restaurants and shops when we arrived in Santorini which put a damper on our stay.

On the island, we had rented an apartment in a charming, century-old traditional house. Our stay began with a cancellation of accommodation in Naxos, Paros and Athens as well as ferry tickets. We also booked a plane ticket to return to Athens. All this done, we could begin to explore Santorini with more peace of mind.

The village of Karterados is very friendly and more authentic than Fira or Oia. There are quite a few tourist accommodations but no shops and a local population that lives there year round. The village is located in the valley, away from the views of the caldera; here, all the happiness consists in strolling in the small narrow and white streets.

This first day went well despite a level of stress a little higher than normal because we didn’t know how the situation would develop. Everything was happening so fast.

Karterados

[Auteur/Author: Pierre & Suzanne]