Tags

, , , , , , ,

Nous devons être très honnêtes avec vous : nous n’aurions pas dû nous entêter à terminer cette randonnée! Partout nous avions lu des avertissements qu’il était dangereux de s’engager dans les sentiers de Basse-Terre quand il avait plu! Mais que voulez-vous : nous étions dans la région des randonnées sur Basse-Terre et on nous promettait de belles vues sur la Soufrière. De plus, une randonnée de 7km avec une élévation de 577m ne nous semblait pas extrême. Mais, c’était sans compter avec la pluie qui rendait la piste boueuse et glissante. Sans oublier aussi les montées et descentes très raides; il y avait même un endroit où il y avait une corde pour descendre en rappel…

Nous avons réussi à la compléter mais de peine et de misère et nous étions épuisés au retour. Suzanne est tombée à plusieurs reprises sans toutefois se blesser et Pierre a fait une chute sur le côté du sentier où il s’est retrouvé couché sur le dos, la tête plus basse que le bassin, dans des fougères et autres végétations sans trop savoir comment se sortir de là. Finalement après quelques contorsions il a réussi à se dépêtrer; Suzanne ne pouvait pas du tout l’aider car elle aurait pu se retrouver dans le trou avec lui. La randonnée s’est avérée plus longue que décrite à 8,7km. Mais le ciel était dégagé à notre arrivée au sommet et nous avons eu le droit à de belles vues sur la Soufrière et les environs. Finalement, ce fut une longue et pénible journée avec comme leçon qu’il n’y aurait rien eu de déshonorant à faire marche arrière.

We have to be very honest with you: we shouldn’t have stubbornly finished this hike! Everywhere we had read warnings that it was dangerous to engage in the trails of Basse-Terre when it had rained! But we were in the hiking region of Basse-Terre and we were promised beautiful views of the Soufrière. Also, a 7km hike with an elevation of 577m didn’t seem extreme to us. But that was without taking into account the rain which made the track muddy and slippery. Without forgetting also the very steep climbs and descents; there was even a place where there was a rope for abseiling…

We managed to complete it but with difficulty and misery and we were exhausted on the way back. Suzanne fell several times without hurting herself and Pierre fell on the side of the path where he found himself lying on his back, his head lower than the pelvis, in ferns and other vegetation without really knowing how to get out of there. Finally after some contortions he managed to extricate himself; Suzanne couldn’t really help at all because she could have ended up in the hole with him. The hike turned out to be longer than described at 8.7km. But the sky was clear when we arrived at the top and we were treated to beautiful views of the Soufrière and the surrounding area. In the end, it was a long and arduous day with the lesson that there would have been nothing dishonorable in turning back.

Trace Grande Découverte

Les vues  de la Soufrière / Views of the Soufriere

Suzanne et Pierre

[Auteur/Author: Suzanne & Pierre]