Tags

, , ,

Nous avons passé deux nuits à Puno mais nous n’avons vraiment pas eu le temps de nous promener dans les rues très animées de cette ville. Les habitants de Puno semblent aimer les fêtes et tous les prétextes sont bons pour faire la fiesta. Lors de notre dernière nuit, il y avait un défilé pour une fête que nous n’avons pas pu vraiment identifier.

Notre prochaine étape était un trajet d’autobus vers Cusco. Après être sorti de l’agglomération de Puno et de Juliaca, le paysage s’est enjolivé. Nous étions sur l’altiplano, vaste plaine en altitude ceinturée de montagnes. Dans les champs, quelques troupeaux et des bottes de foin témoignent du caractère agricole de cette région. Si tout est jaune en ce début d’hiver, on peut s’imaginer qu’en été le vert est la couleur dominante et doit donner un aspect différent au panorama qui nous semble aujourd’hui rude. Après quelques heures de voyage et en consultant la carte Google, on s’aperçoit que l’on n’avance pas vite. L’autobus atteint rarement sa vitesse maximale autorisée de 90km/h. Dos d’ânes au milieu de nulle part, traversées de petits villages poussiéreux, déviations pour chantiers, camions qui montent à pas de tortue les longues côtes, tout est bon pour nous ralentir. Au final, cela aura pris 7h30 pour parcourir 386km.

We spent two nights in Puno but we really didn’t have time to walk around the very busy streets of this city. The inhabitants of Puno seem to love parties and any excuse is good to have a fiesta. On our last night there was a parade for a feast that we couldn’t quite identify.

Our next stage was a bus ride to Cuzco. After leaving the urban areas of Puno and Juliaca, the landscape became more attractive. We were on the altiplano, a vast high plain surrounded by mountains. In the fields, a few herds and bales of hay testified to the agricultural character of this region. If everything is yellow at the start of winter, we can imagine that in summer green is the dominant colour and must give a different aspect to the panorama which seems harsh to us during our stay. After a few hours of travel and consulting the Google map, we realize that we didn’t move very quickly. The bus rarely reaches its maximum authorized speed of 90 km/h. Speed ​​bumps in the middle of nowhere, crossing small dusty villages, diversions for construction sites, trucks climbing the long hills at a snail’s pace, everything is good to slow us down. In the end, it took 7h30 to cover 386km.

Puno

Juliaca

De Puno à Cuzco

[Auteur/Author: Pierre & Suzanne]